Inktober + 1day1animal

Après avoir complété toute la liste d’animaux du mois de Septembre à l’aquarelle, je repars pour 31 images à l’encre – et donc en monochrome – pour le mois d’octobre et le désormais fameux Inktober

J’ai vu beaucoup d’artistes et d’étudiants se stresser en amont de ce challenge de dessin, et cela me rend toujours un peu triste de constater qu’il est de plus en plus difficile de se faire remarquer. Cela peut paraître injuste de travailler avec acharnement pendant des heures, des jours et de ne pas rencontrer le succès escompté, mais c’est de plus en plus courant malheureusement. Les artistes sont de plus en plus nombreux et/ou ont de plus en plus accès aux différents réseaux, c’est très difficile de sortir du lot. 

Il n’y a pas de solution miracle, sinon je serais déjà à 50k sur instagram, mais ayant pris ce wagon tardivement et après les gros changements d’algos, j’ai acquis mes followers à la dure. 

Pour avoir quelques conseils cependant, pour relativiser et rationnaliser votre présence en ligne, j’avais rédigé une série d’articles sur cfsl.net à ce propos. 

Quand poster sur les réseaux sociaux quand on est illustrateur

Bref, allez jeter un oeil, et revenons à Inktober. 

Inktober : les challenges du passé

Inktober est un challenge de dessin : chaque année depuis 2009, Jake Parker donne une liste de thèmes et ensuite c’est à vous de voir. Vous pouvez rester fidèle au challenge de départ et utiliser l’encre une fois par jour, mais de nombreuses variantes existent tant sur les thèmes que sur les techniques ou le rythme. C’est libre, il n’existe pas (encore) de police de l’Inktober alors profitez-en !

Pour revenir un peu sur ce challenge, l’an dernier je n’avais pas fait le mois entier, j’avais produit onze dessins mais en plein changement de pays, j’avais vite laissé tomber. Cela marque aussi le début de mon utilisation quotidienne, ou presque, d’Instagram.

En 2016 j’avais produit une série de 31 dessins sur les fonds marins avec la liste officielle de Jake Parker, initiateur du challenge. 

Inktober 2016 - la faune marine + la liste officielle
31 dessins d’inktober 2016 

Et en 2013  j’avais fait quelques petites sorcières. 

Inktober 2013 - sorcières

Cette année, en 2018, je reprend l’idée des sorcières – même si c’est assez commun et beaucoup de monde utilise ce thème. Mathieu Genelle, avec qui je collabore sur Taleming (histoires à lire pour les enfants), propose une petite phrase par dessin pour ajouter une petite histoire sur ces aventures. Une fois n’est pas coutume, le dessin vient avant l’histoire, c’est donc à lui d’adapter au fur et à mesure son texte. Et comme en plus je reviens dessus, chaque phrase est une vraie collaboration autour d’un dessin fait souvent la veille. 

On aura donc toujours deux protagonistes dans une petite scène avec un ou plusieurs animaux. 

Inktober 02 - Tranquil + 1day1animal 253 - Chinchilla
Nos deux apprenties sorcières vétérinaires se reposent avec le chinchilla géant.

Comment tenir un mois avec ce challenge de dessin ?

Là encore, pas de recette miracle mais plutôt : prévoir et préparer son mois. 

J’ai commencé en amont, fin septembre, par décider ce que je voulais faire. Dans la foulée j’ai storyboardé les premières images en miniatures. 

miniatures des premieres images d'Inktober 2018

Ensuite c’est assez simple. J’essaie d’être le plus en avance possible en fonction de mon emploi du temps car rappel important : ceci n’est pas un travail. Il a donc lieu le soir après les contrats qui sont effectivement un emploi rémunéré et donc prioritaire. C’est très important car il ne faut pas que cette activité, certes ludique, réduise ma rentabilité ou la qualité des services que je vends. Sinon c’est contre-productif. 

Matériel de dessin pour Inktober

Une fois les vignettes posées, j’ai choisi un format de papier, toujours le même, A5 reste ma zone de confort. Cette année j’ai pêché par gourmandise en achetant 3 blocs d’un papier que je pensais être le bon et qui s’est révélé affreux. J’aime les papiers lisses et je me suis retrouvée avec du Arches grain fin pour l’aquarelle, et l’impression de crisser de la plume sur un tableau noir. J’ai fait le premier dessins dessus et j’ai changé. J’ai donc 3 blocs de papier Arches – 1 feuille à céder, si quelqu’un aime dessiner sur du papier de verre, faites-moi signe XD 

Inktober 01 - Poisonous + 1day1animal 252 - Kangaroo Rat
Le papier Arches ne me réussit pas, j’ai eu du mal à finir cette illustration

J’hésitais entre monochrome et aquarelle, j’ai donc fait un petit sondage sur Twitter et le monochrome l’a emporté. Ça tombe plutôt bien car je ne pratique pas souvent et je sors de ma zone de confort sur ce plan. 

Matériel de dessin pour Inktober : la plume, l’encre, les pinceaux

Ensuite côté matériel, je suis restée sur mon encre DeAtramentis noire, elle est imperméable quand elle sèche mais elle se dilue plutôt bien dans l’eau donc elle sert pour l’encrage et pour le lavis. J’ajoute juste une touche de rose sur les joues pour faire ressortir mes petites sorcières et voilà ! Pour le papier je suis repassée sur un papier lisse Daler Rowney qui a l’avantage d’être très abordable et très agréable. Il gondole un peu donc il faut le fixer. 

Côté plume, j’ai un porte plume très agréable Tachikawa T36 avec une prise en caoutchouc confortable. Et pour les plumes j’en utilise en ce moment une très souple mais sur ce point j’ai encore beaucoup d’explorations à mener donc pas de conseils précis. Essayez-en en magasin sur votre papier habituel pour faire le bon choix. 

Écureuil Petit Gris tué pour faire les pinceaux
Quand on achète un pinceau « petit-gris » ce sont les poils de cet écureuil.

Les pinceaux ont été un sujet de réflexion pour moi ces derniers temps. Je ne suis ni vegan ni végétarienne (pour l’instant) mais je suis une consommatrice avertie. J’avais par contre un angle mort concernant les pinceaux que j’utilise et je n’avais pas réfléchi à ce que signifie sable, kolinski et autres petit gris pur. Ce sont tous des animaux sauvages. Des écureuils et des belettes ou des martres. Inutile de vous préciser que ces animaux ne sont pas relâchés après un prélèvement amical de quelques poils. En général ils sont piégés et tués, et on prélève leur fourrure dont une partie est utilisée pour nos pinceaux. L’ironie donc de peindre avec de l’écureuil quand on fait attention à la composition des manteaux m’a un peu sauté au visage. 

Les meilleurs pinceaux synthétiques pour l'aquarelle Escoda 1540
Les meilleurs pinceaux synthétiques pour l’aquarelle : Escoda Versatil

Hors de question de jeter mes pinceaux en fourrure, puisqu’ils sont là autant les utiliser jusqu’au bout, mais en revanche je n’en achèterai plus. Il faut donc trouver des pinceaux synthétiques pour l’aquarelle. Il y en a qui argumenteront que le pétrole fait plus de mal que tuer les écureuils, j’aimerais éviter les deux mais pour le moment j’ai pas trouvé de solution idéale, je suis à l’écoute.

Quel est le meilleur pinceau synthétique pour l’aquarelle ?

Donc me voilà partie sur le test de pinceaux synthétiques pour l’aquarelle. J’ai trouvé pour le moment deux marques intéressantes. Attention les deux proposent aussi du poil animal, donc ne vous trompez pas de référence. Windsor & Newton avec la University Series en blanc, un pinceau synthétique classique de bonne qualité, le blanc permet d’éviter de se tromper. Et le meilleur pinceau synthétique pour l’aquarelle, il surpasse quelques pinceaux en poils d’animal pour moi, le Escoda Versatil, série 1540. C’est relativement peu cher (8-15 euros pièce) et très agréable à utiliser pour l’aquarelle et les lavis. 

Différents pinceaux synthétiques pour l'aquarelle : Escoda 1540 ou Windsor et Newton University
Différents pinceaux synthétiques pour l’aquarelle : Escoda 1540 ou Windsor et Newton University

Je reviendrai sur ce sujet avec un article complet et plus de tests 🙂

Et voilà pour ce début de mois d’octobre, bonne chance pour vos dessins, regardez la composition de vos pinceaux et n’oubliez pas : le but est de s’amuser, sortir de sa zone de confort et s’améliorer

Combien facturer ses dessins

Cet article traîne dans ma tête depuis très longtemps. Il a pris une forme plus avancée lors d’un cours pour mes étudiants de Lim’Art en Mastère Illustration à Bordeaux. Avant cela j’avais donné quelques éléments de cette présentation à plusieurs groupes d’étudiants, à des collègues artistes indépendants en privé, sur les réseaux sociaux, par email. Je vais donc tenter de répondre à l’épineuse question : Combien facturer ses dessins quand on est un artiste et qu’on sait pas trop par où commencer mais qu’on aimerait bien gagner des sous un jour, quand même.

Attention je parle pour les clients pros : éditeurs, boîtes de comm, clients institutionnels etc. Pour la facturation aux particuliers c’est (légèrement) différent. Je parle également de tarifs de base, une fois votre clientèle et notoriété établie : augmentez vos tarifs régulièrement.

L’enjeu est de répondre à la question : Combien facturer ses dessins ?

À priori on s’attend a une réponse chiffrée. Combien je facture mes dessins ? 300 euros. Ok mais 300 euros quoi ? l’heure, le dessin, la page, combien de centimètres carrés, en couleur, en numérique, un original … ? On se rend rapidement compte que la question est très floue et que cela ne va pas entraîner un chiffrage immédiat. Et pourtant, c’est souvent comme ça qu’elle est posée ( par les auteurs débutants, confirmée ou par les clients).

De nombreux articles proposent de répondre à cette question de manière plus ou moins précise, avec ou sans chiffrage exact, tout est souvent un peu flou. Je vais donc essayer de vous expliquer comment et combien je facture, à qui, comment et pourquoi. La tradition franco-française veut que l’on soit très pudique sur son salaire et ses revenus, je vais donc aller à l’encontre de cet interdit que je trouve un peu ridicule. D’autant que vous verrez on est loin d’attiser la convoitise avec des taux horaires souvent proches du SMIC…

Je vous vois ceux qui scrollent à la recherche des chiffres hein ^^ Lisez un peu le contexte aussi ça vous aidera à comprendre plutôt que d’appliquer bêtement une formule.

1 – Combien facturer ses dessins : Calculer son taux horaire minimum

C’est parti, calculons d’abord notre taux horaire minimum : ce qui va nous permettre de survivre. Ce n’est pas ce que vous devez facturer, c’est votre minimum vital, la base en deçà de laquelle vous ne devez pas travailler.

Pourquoi préférer ne pas travailler en deçà d’un certain montant ?

  • Vous perdez votre temps
  • Vous faites baisser les prix du marché
  • Vous dépensez votre énergie pour rien
  • Vous n’avez aucune raison de faire ce cadeau à des inconnus
  • L’exposition ou la publicité ne sont pas des motifs valables

calculer les frais pour facturer ses dessins

Calcul rapide :

  1. Loyer +
  2. Électricité + Internet + Gaz + Téléphone + Autres abonnements +
  3. Voiture et frais si vous en avez une (prenez l’essence + l’assurance + l’entretien annuel) +
  4. Alimentation +
  5. Sorties +
  6. etc

Il faut provisionner en plus pour :

  1. Les impôts (locaux, revenus)
  2. La formation
  3. La retraite

Maintenant que vous avez fait votre calcul, selon votre région et votre train de vie, vous devriez avoir un chiffre mensuel entre 1500 et 2500 euros par exemple. Devrez-vous facturer 2500 euros par mois ? NON ! Sinon au moindre coup dur vous aurez beaucoup de mal à remonter la pente.

Partons sur des frais imaginaires de 2000e / mois, et divisons-les par le nombre de jours dans le mois.
2000 / 30 ? NON (surprise) !

On pourrait utiliser le nombre de jours ouvrés du mois mais cela nous obligerait à travailler tous les jours sans vacances, sans imprévu, avec des contrats en flux tendu. Surprise : ça n’existe pas.

Donc on va plutôt tabler sur 10/15 jours d’activité par mois, cela n’arrivera certainement pas dans les 3 premiers mois mais au bout de quelques temps vous devriez être capable de vous trouver ce volume de travail. Si ce n’est pas le cas il faudra revoir vos méthodes de prospection et peut-être de travail, j’en parlerai dans un autre article.

2000 / 12 = 166 euros. Voilà votre prix de revient à la journée : ce n’est toujours pas ce que vous devrez facturer. Car si vous facturez ce montant, vous oubliez toutes les cotisations qui vous seront prélevées et vous n’avez toujours aucune marge.

2 – Mais combien je facture alors ?

En dessous de 300 Euros la journée, en 2018, vous ne serez pas rentable. À partir de 300 Euros bruts par jour, cela vous fera un chiffre d’affaire de 36 000 euros par an, dont seront déduits impôts, cotisations et autres faux frais, et qui vous fournira un salaire de début de carrière relativement confortable.

Rappel : faire des ménages ou du babysitting est payé entre 10 et 15 euros de l’heure.

De nombreux auteurs, illustrateurs, sont très en dessous de ce tarif, et pour conséquence, plus de la moitié de la profession vit avec moins que le SMIC. C’est à vous de changer la donne car les éditeurs et clients ne vous paieront pas plus de leur propre chef.

combien facturer ses dessins

3 – Faire un devis

Maintenant que vous avez votre taux horaire / journalier de base ( 300 euros par jour,  50 euros par heure) vous pouvez établir vos devis. Pour cela vous devrez évaluer en amont le temps que vous aller passer sur un projet.

Cela sera de plus en plus facile avec le temps et l’expérience mais au début vous allez forcément vous planter et apprendre avec vos erreurs. C’est normal.

Les choses que l’on prend facilement en compte sont l’exécution et la création : on sait tous à peu près combien de temps on passe sur un dessin ou une illustration. Ce que l’on aura du mal à évaluer au début :

  • Le temps de retour client
  • Les retours clients et les modifications ( warning : toujours dire combien de retours sont compris dans le devis)
  • Les imprévus – par définition

Comptez votre temps de créa + 30 % pour avoir une petite marge au début. Vous verrez que cette marge sera vite personnalisée selon les clients et les projets qui seront plus ou moins « faciles »

Votre contrat devra donc comporter ce calcul simple  : 

(Temps de réalisation + 30 %) x taux journalier ou taux horaire = montant a facturer. 

D’autres paramètres peuvent venir augmenter la facture, comme par exemple les droits cédés et la notoriété de la marque. Cela peut paraître injuste de « gonfler » une facture sur un critère de notoriété peu quantifiable mais voici pourquoi vous devrez en tenir compte. Travailler pour une grande marque va :

  • vous demander beaucoup plus de temps car il y a beaucoup + d’intermédiaires qui vont donner leur avis
  • occasionner beaucoup plus de retouches pour la même raison
  • toucher beaucoup plus de public donc donner plus de valeur à votre travail (la peinture de votre cousine dans le salon de votre mamie vaut moins que la peinture de la Joconde exposée au Louvre. Pourquoi ? Parce que – hors qualités picturales discutables – beaucoup plus de gens connaissent et voient la Joconde que la peinture de Jojo (déso Jojo). L’une est une marque et l’autre est un simple ornement.  On est dans un système capitaliste classique d’offre et de demande.

4 – Céder ses droits

Si vous travaillez pour l’édition, on vous donnera souvent des contrats tout faits. Un contrat n’est pas gravé dans le marbre, si les conditions ne vous plaisent pas vous pouvez les discuter.

  • Gardez en tête que le contrat concerne l’oeuvre et seulement celle-ci, et que les droits numériques et audiovisuels ne sont pas à négliger.
  • Faites attention aux dates de rendus qui font foi.
  • Demandez des paiements en amont. Par exemple 40 % à la signature du contrat et 60 % à la livraison.

Ne travaillez jamais sans avoir reçu le contrat signé et l’avance correspondante. 

À chaque fois que j’ai travaillé dans respecter cette condition, À CHAQUE FOIS et sans aucune exception même avec des amis, recommandations ou proches, professionnels grands éditeurs ou petits, J’AI EU DES PROBLÈMES. Et c’est toujours moi qui en ai fait les frais. Je sais tout cela par l’expérience, la mienne et celle de mes collègues – je travaille en freelance depuis 2001 et je pense avoir vu la plupart des cas de figure qui peuvent se présenter. Si on m’avait dit tout ça au début de ma carrière j’aurais évité beaucoup d’embrouilles et avec le recul : je n’aurais pas eu moins de contrats corrects.

Pour toutes les questions, vous pouvez m’envoyer un mail via le formulaire ou en discuter sur Twitter ou Facebook.

5 – Combien facturer ses dessins à un particulier et quels droits a-t-il

Pour les particuliers, le deal est légèrement différent mais vous devez quand même facturer un prix raisonnable. Il n’est pas question de vendre ses dessins a 5 euros, surtout si ce sont des originaux. Gardez votre tarif horaire de base pour commencer, si vous n’êtes pas à l’aise, prenez un montant entre le tarif de base et votre prix de revient (frais divisés par nombre de jours travaillés divisés par nombre d’heures dans la journée). Entre 30 et 50 euros de l’heure est une bonne fourchette, si vous passez deux heures sur un dessin : 60 euros. C’est très bas pour un original, surtout si vous avez oublié de compter vos fournitures.

Vous ne vendez pas ?

  • La qualité est-elle au rendez-vous ?
    • Je vois pas mal de débutants qui tentent de vendre des dessins : il faut persévérer, avec l’augmentation de votre qualité graphique, de votre fanbase, vous pourrez augmenter vos prix. Je ne parle pas des échanges de fanarts de pikachu sur un coin de nappe a 5 euros, ça compte pas.
  • Touchez vous le bon public ?
  • Les gens veulent-ils des originaux ou seraient-ils prêts a acheter moins cher des copies ?
    • Dans ce cas étudiez la demande et tournez-vous vers un imprimeur pour faire des cartes, reproductions etc.

Quels droit a un particulier qui vous achète une illustration ?

Aucun. Il a le droit de l’accrocher chez lui et c’est tout. Il peut éventuellement revendre l’oeuvre mais en France, sachez que les droits de reproduction et d’exploitation vous appartiennent tant que vous n’avez pas cédé ceux-ci. La personne qui vous achète un original ne peut pas en faire des reproductions et les vendre, ne peut pas utiliser les personnages créés pour une utilisation commerciale, etc etc. Si vous vendez des originaux, informez bien vos clients et mieux : faites une facture qui mentionne ces restrictions.

DISCLAIMERS :

  • Vous trouverez des expériences différentes et des chiffres différents : cet article reflète mon expérience.
  • Je répondrai aux questions par mail / formulaire et j’ajouterai des précisions si besoin.
  • Pour toutes demandes sur les cotisations, retraites etc, je vous renvoie vers les sites de l’assurance maladie des artistes qui contient les bonnes infos en théorie, ayant souscris au régime salarié ces dernières années je ne suis pas au fait des dernières lois et changements de taux divers.
  • Vous DEVEZ cotiser à ces organismes, y compris la retraite complémentaire.
  • Que l’on soit d’accord ou pas avec eux, le site https://mariejulien.com/ est une bonne ressource, consultez-le.
  • Vous pouvez aussi vous procurer le livre Graphiste Indépendant de Julien Moya qui concerne le freelancing en général – attention aux spécificités pour les auteurs et l’édition.

Vidéo Peinture Aquarelle – Raie Aigle Tachetée pour 1day1animal

Je poursuis mes dessins pour le challenge #1day1animal et j’ai filmé un procédé entier. Voici une vidéo sur la raie aigle tachetée, 173ème illustration produite depuis que j’ai commencé en janvier dernier.

Mets ta musique préférée et regarde-la en HD 🙂

J’ai enregistré toutes les étapes du dessin au crayon, en passant par l’encrage à la plume et jusqu’à la peinture à l’aquarelle. Vous pouvez voir que je ne suis pas très à l’aise sur certains angles au dessin. En effet, habituellement je ne scotche pas ma feuille à cette étape, je le fais seulement pour la peinture.

Ici j’ai  essayé de fixer mon dessin  en premier pour que le setup ne bouge pas pendant toute la réalisation du clip, je tenterai une approche différente la prochaine fois.

Vous verrez également passer un sèche cheveux qui accélère le séchage de l’aquarelle et qui peut aussi vous aider a faire bouger la peinture et a obtenir certains effets. A la fin mon scotch se détache un peu mais rien de grave, heureusement ^^

En fin de vidéo j’ai également laissé les deux étapes super satisfaisantes à regarder : enlever la gomme de masquage et le papier adhésif qui fixe le dessin mais qui lui donne aussi ses marges blanches.

Le matériel utilisé est listé sur la page Matériel, qui va bientôt être mise à jour car j’ai changé quelques paramètres récemment, je parlerai de nouvelles petites boîtes d’aquarelle artisanales et d’une plus industrielle que je teste en ce moment.

Vous pouvez retrouver tous les dessins en me suivant sur instagram !

 

Catfish Bus – Le Poisson-Chat-Bus : un Fan Art de Totoro

Catfish bus - Poisson-Chat Bus Ghibli Fanart Aquarelle

Voici une illustration à l’aquarelle réalisée pour le challenge de dessin #1day1animal. Le poisson-chat bus est disponible en poster sur ma boutique Society6 

J’adore les poissons-chats et je savais que je voulais faire quelque chose de vraiment spécial pour cette image. En général, quand je me met ce genre de pression toute seule ça peut se terminer de quatre façons :

  • Je repousse le projet jusqu’à la fin des temps,
  • Je fais un truc en respectant le délai et je ne suis pas contente et la qualité est moyenne au mieux,
  • Je produis un truc en respectant le délai et je le trouve bof mais les gens trouvent ça bien,
  • Je prends le temps de trouver la bonne idée et je tombe sur ce que mon cerveau me cachait depuis des jours, mois, années… Et ça marche super.

Ici on est au cas numéro 4 : je n’ai rien dessiné avant de savoir exactement ce que je voulais produire, je savais que j’allais avoir une image satisfaisante à mes yeux, ce qui est rare. Les artistes qui me lisent comprendront ^^

Ci-dessous le pré-croquis dans mon carnet pour mettre en place une composition qui tienne la route et savoir ce que j’allais faire autour.

Catfish bus - Poisson-Chat Bus Ghibli Fanart Croquis preliminaire

Ci-dessous la photo du croquis final que j’ai ensuite encré et peint à l’aquarelle. Si vous voulez en savoir plus sur le matériel que j’utilise c’est par ici.

Catfish bus - Poisson-Chat Bus Ghibli Fanart Croquis final

J’adore les poissons chats et j’adore Ghibli, il n’y a pas de poisson chat (significatif) dans les oeuvres du mythique studio d’animation japonais. J’ai donc repris l’idée du chat-bus de Totoro et je l’ai transposé en poisson-chat-bus. Comme on était en Mai, mois de Mermay, j’en ai profité pour transposer les deux héroïnes en sirènes.

Catfish bus - Poisson-Chat Bus Ghibli Fanart Aquarelle

Voilà donc mon fanart de Totoro et de son Chat Bus, version Mermay qui a fait d’une pierre deux coups en remplissant les 2 challenges de dessin à la fois ! Pour info voici la référence du chat-bus original issu de Mon Voisin Totoro des studios Ghibli. Un dessin animé culte ♥

Le poisson-chat bus est disponible en poster sur ma boutique Society6 

Illustrations jeunesse pour Taleming

Depuis quelques semaines, je travaille avec Taleming pour illustrer leurs histoires pour enfants.

Taleming : des histoires gratuites chaque semaine

Le principe est simple : vous vous inscrivez à la newsletter Taleming et vous recevez chaque jeudi une histoire à lire pour vos enfants. Accessibles pour les enfants de 6 à 10 ans, ces histoires sont gratuites et pleines de petites astuces comme une description des voix à faire pour les raconter et un lexique des mots à la fin.

Le but est simple : donner le goût de lire des histoires aux enfants, faire découvrir du vocabulaire et mobiliser l’imagination !

Les illustrations jeunesse pour Taleming

Voici quelques-unes des images que j’ai réalisées pour ces histoires jeunesse.

Je créée les images pour enfant d’abord au crayon, grâce au croquis nous nous mettons d’accord avec l’auteur de l’histoire. Ensuite, je procède à la mise en couleur avec l’aquarelle Kuretake pour ce projet jeunesse.

Pour ce projet, je conçois les images pour 2 versions, une verticale et une horizontale pour une utilisation sur mobile et sur pc. Les verticales sont en général réfléchies pour laisser un certain suspense et l’horizontale en révèle un peu plus sur le contenu de l’histoire pour enfant.

Peut-être que ces illustrations jeunesse à l’aquarelle vous donneront envie d’en savoir plus sur les histoires pour enfants écrites par Taleming 🙂

Mermay et 1day1animal

En Mai, je combine 2 challenges de dessin : Mermay et 1day1animal. Le dessin du 1er Mai correspond au 100ème animal : le Flétan. Heureux hasard d’avoir un poisson ce jour-là : promis ce n’est pas fait exprès !

Idées de dessins, références et composition

Qu’est-ce qu’on fait avec un flétan ? Ce n’est pas le poisson le plus mignon de l’océan, il est assez terne et plat (haha)… Une sirène flétan – puisque c’Est le sujet de Mermay – aurait vite pu tourner au drame. De plus les recherches de références sont assez tristement axées sur le flétan comme plat principal… Pour trouver des images cet immense poisson dans son milieu naturel il faut ruser un peu.

Flétan pêché en Alaska
C’est gros le flétan

Au départ j’ai pensé à utiliser le camouflage dans le sable avec plusieurs poissons autour de la sirène mais les compos ne me semblaient pas très efficaces. J’ai opté pour un duo en voyage vers l’infini et l’au-delà, sur un joli fond sablonneux qui me permettrait d’utiliser un dégradé jaune / bleu que j’aime faire.

Flétan camouflé sur le fond sableux
Flétan camouflé sur le fond sableux

Encrage de Mermay

J’ai encré le flétan et sa sirène à la plume et à l’encre brune.

La plume me permet d’avoir une plus grande souplesse dans l’épaisseur du trait que le stylo plume Lamy que j’adore par-dessus tout. Cependant le stylo plume reste relativement rigide. En contrepartie l’utilisation de la plume a 2 inconvénients :

  1. C’est plus fastidieux car il faut la recharger régulièrement. Il faut être minutieux et éviter de se lancer sur une grande envolée sans recharge d’encre. Sinon on sèche en plein milieu et cela peut faire des petits accrocs dans une belle ligne.
  2. La plume dépose plus d’encre sur le papier, il faut donc faire très attention à ne pas gommer trop vite ou mettre la main sur le trait qui sèche. Gare aux bavures !

L’illustration à l’aquarelle

J’ai travaillé avec les aquarelles Kuretake encore une fois – dans un mode plus léger avec des couleurs plus diluées. Pour les reflets de lumière au fond de l’eau ainsi que les points blancs sur la sirène j’ai utilisé de la gomme de masquage. Ce sont les traits en bleu ci-dessous. Voir la liste de matériel.

Détail de ma peinture du flétan et sirène à l’aquarelle. J’ai utilisé des tons ocres, bruns et verts pour rappeler le fond sableux et la couleur du poisson . La robe peut varier grandement entre les individus d’ailleurs.

La peinture encore fixée à mon bureau avec du papier collant de masquage. Cela évite à la feuille de se déformer sous l’effet de l’eau. Je facilite ainsi le passage au scanner ainsi que l’encadrement pour les heureux futurs acquéreurs 🙂

L’illustration aquarelle finale : Un flétan et sa sirène sur un fond sablonneux, on peut sentir l’eau peu profonde et le soleil au-dessus de la mer. Je suis heureuse d’avoir réussi à combiner les deux challenges Mermay et 1day1animal pour cette première journée.

Une petite erreur d’illustration !

En revérifiant mes références, je m’aperçois que je me suis trompée sur le sens de la bouche du poisson. Ce qui en fait plutôt un poisson de la famille des limandes. Les poissons plats sont divisés en 2 groupes, ceux dont le côté gauche du corps est vers le haut (sénestre), et ceux dont le côté droit du corps est vers le haut (dextre). Et voilà, si vous avez lu jusqu’au bout vous avez sûrement appris deux nouveaux mots. Enfin, vous pouvez en savoir plus sur leur formation et notamment la migration de l’oeil en lisant l’article Wikipedia.

Arrow Crab – Aquarelle Etape par étape

Dans le cadre du challenge de dessin #1day1animal, je réalise chaque jour, ou presque, une aquarelle animalière suivant une liste établie à l’avance. Voici le détail étape par étape de la 79ème peinture : le crabe araignée.

Exemple de mise en scène plus rapide sur le requin zèbre.

Je réalise souvent des images assez rapides, parfois l’animal uniquement et parfois j’utilise des astuces pour les représenter de manière plus simple. Selon l’inspiration, l’envie et l’emploi du temps, chaque composition est différente.

Cadrage large pour l’urial = gain de temps

Croquis préparatoires

Le crabe araignée n’était pas simple à aborder, la forme est très aérienne et fine, comme une petite architecture crustacée. J’ai commencé à crayonner des crabes et de minuscules sirènes.

croquis préliminaires de crabe araignée avec sirènes

Dans ces essais j’ai fait un petit terrarium/aquarium dans lequel les crabes s’occupaient des algues

Cette idée me plaisait beaucoup plus, donc je suis passée sur des compositions plus larges et le jardin sous-marin s’est imposé tout seul.

Croquis définitif

J’ai ensuite reproduit le croquis sur un papier plus épais, le Canson Aquarelle. Je détaille tout mon matériel dans cette page

Croquis au crayon sur papier aquarelle

Encrage de l’illustration

Je voulais ajouter beaucoup de détails sur cette illustration pour lui donner une atmosphère studieuse de jardinage intensif. Il ne fallait pas une jungle mais plutôt un jardin à la française. J’ai mis beaucoup de temps à me décider à entamer l’encrage. Je savais que cela me prendrai un peu plus de temps et j’avais besoin de le faire en une seule session.

Encrage des crabes araignées au jardin

Peinture aquarelle

Enfin, quelques jours après j’ai attaqué la couleur de l’illustration à l’aquarelle en plusieurs étapes également. J’ai utilisé les aquarelles Kuretake. J’ai commencé par le fond bleu puis j’ai dégradé les plans de sol du bleu vers le jaune du sable. Ensuite j’ai peint les détails végétaux, les anémones, les algues.

J’ai terminé par les crabes avec un rouge plus vif, puis les ombres en violet et bleu. J’évite toujours les ombres noires pour éviter de ternir mon image.

Voici quelques détails de l’illustration à l’aquarelle, l’image est un carré de 23 cm de côté.

Et l’illustration scannée et réglée avec photoshop. J’ai rédigé un article des étapes du scannage et des réglages sur cette page.

Crabes araignées au jardin – image finie

Ces images bien détaillées sont agréables à réaliser et même s’il est possible de faire des erreurs à chaque étape, si le processus se déroule correctement, le résultat peut-être très satisfaisant.

Challenge de dessin : #1day1animal

Depuis fin janvier, je dessine des animaux dans le cadre du challenge de dessin #1day1animal que j’ai créé. J’ai décidé de dessiner un animal par jour pendant le plus longtemps possible, actuellement ma liste va  jusqu’en mai 2019. La liste contient 490 espèces d’animaux à dessiner. Je me suis servie de la liste des animaux disponible sur wikipedia – en anglais. J’ai également choisi de réaliser ces dessins sur un format autour du A5, parfois plus, parfois moins. Toutes les images sont à l’aquarelle.

Les premiers animaux de janvier 2018

Nous arrivons autour du 100ème animal et voici quelques retours sur cette aventure dessinée.

Pourquoi se lancer dans un challenge de dessin ?

Dans un premier temps cela répond très vite à la question : « qu’est ce que je dessine aujourd’hui ? » – j’aime dessiner pour moi et j’ai un léger syndrôme du collectionneur donc voir des séries de dessins se compléter est assez gratifiant.

Tous les animaux de février : la satisfaction d’un travail terminé

Ensuite cela fournit une belle somme d’originaux à proposer sur ma boutique en ligne, certaines images ont d’ailleurs été réservées avant leur mise en vente officielle, ce qui est très flatteur et plutôt satisfaisant également. Les tarifs varieront entre 80 et 150 euros par dessin.

Enfin et surtout, cela me permet de progresser régulièrement et de m’améliorer dans plusieurs domaines :

  • L’aquarelle, je peux aussi tester plusieurs marques
  • Le dessin de certaines espèces plus difficiles à aborder comme les félins ou les insectes
  • la composition et la recherche de solutions graphiques pour ne pas stagner dans la boucle du 1 animal de profil + 3 brins d’herbe.
Sortir de sa zone de confort et éviter le profil facile du requin tigre

Quelles sont les difficultés dans un challenge de dessin

Le tout premier est la gestion du temps et de la motivation. Après 3 mois de challenge, j’ai quelques animaux de retard sur ma liste d’avril. Il suffit de prendre un week-end pour que la liste se décale. J’ai terminé hier le Crabe araignée du 10 avril par exemple.

Le crabe araignée en date du 10 avril, crayonné le 11 avril et peint à l’aquarelle le 28.

Pour palier à ce problème j’ai décidé de prioriser les animaux du jour plutôt que de rester sur un blocage artistique. Par exemple le dodo me pose problème, je vais passer au python qui est le suivant sur la liste. Cela permet de ne pas rester bloqué sur un manque d’inspiration.

Les dessins du mois d’avril à différents stades de crayonné et d’encrage

Parfois je dessine au crayon plusieurs animaux d’avance pour gagner un peu de temps, je peux aussi en faire passer par certains stades et les mettre en pause avant la mise en couleur finale. Sur avril il me manque actuellement 12 animaux sur 30. J’en ai 3/12 qui sont des croquis et le reste que je n’ai pas du tout abordé.

Quels sont les avantages de participer à un challenge de dessin

Se forcer à sortir de sa zone de confort est primordial. En prenant une longue liste et en la disposant de manière aléatoire, je dessine des choses qui ne me seraient pas venues naturellement. Qui aime dessiner des punaises de lit ? Personne et pourtant j’ai appris en faisant le portrait de cette affreuse bestiole.

Les dessins d’avril : punaise de lit, fourmilion, termite et cafard ne sont pas des animaux que je dessine habituellement.

Agréger une communauté : le challenge est public et tout le monde peut y participe. J’ai découvert de nouveaux auteurs et peintres de talent, et la création d’un nouveau mot-clef attire toujours un public différent. C’est une occasion de mettre en avant le travail de tous et d’échanger avec de nouvelles personnes. Voici quelques auteurs qui ont fait le challenge :

Il y a vraiment une belle petite équipe qui se forme et on peut suivre le hashtag sur instagram : https://www.instagram.com/explore/tags/1day1animal/ 

Sur Twitter aussi une petite communauté s’est groupée autour du thème

https://twitter.com/hashtag/1day1animal?src=hash

Une des illustrations préférées du public sur instagram : le cerf

En dehors de la progression en dessin et en peinture c’est donc un but plutôt social qui anime un challenge de dessin.

Encrage à la plume qui me servira pour Inktober
Version couleur du buffle d’eau.

Les autres challenges de dessin

Il existe de nombreux challenges de dessin dont je reparlerai certainement plus tard dans d’autre billets. Vous connaissez sûrement déjà Inktober qui a lien en octobre et qui a été créé par Jake Parker.

En mai c’est le challenge Mermay qui dure pendant un mois autour du thème des sirènes. Je vais tenter de combiner les 2 challenges soit sur l’ensemble du mois soit sur les jours qui impliquent de la vie aquatique, il y en a 8 en Mai.

La liste de thèmes officielle de Mermay 2018
La liste #1day1animal de Mai

Participer à des challenges de dessin, que ce soit régulièrement sur une longue période ou épisodiquement, devient rapidement addictif. C’est utile pour l’illustrateur sur plusieurs plans : la régularité, la pratique, la construction d’une fanbase et l’intégration dans une communauté.
Je vous encourage à participer régulièrement à ces activités sociales autant que créatives, une fois par jour, une fois par semaine, pendant un mois ou un an : c’est vous qui choisissez. L’essentiel étant de se fixer des objectifs atteignables pour éviter la frustration.

Bons challenges  !

Création d’une illustration pour les droits des enfants

Étude de cas : créer une illustration aquarelle pour un collectif

En mars 2017, j’ai été contactée par email pour réaliser une illustration aquarelle dans le cadre d’un recueil collectif illustré de la déclaration universelle des droits de l’enfant illustrée. Ce livre a été publié le 20 novembre 2017 aux éditions du Chêne. Il a fait l’objet de plusieurs articles dans la presse.

Il existe en plusieurs formats avec notamment le format poche à seulement 2,90 euros : à mettre entre toutes les petites mains !

Le brief est simple : « Choisir un article et l’illustrer »

Tous les auteurs qui participent choisissent donc sur un fichier commun le ou les articles qui lui conviennent et qui l’inspirent. Je travaille aux côtés de plusieurs grands noms de l’illustration jeunesse et de l’animation ou du character design comme Maël Gourmelen, Yrgane Ramon, Rebecca Dautremer, ou Gérald Guerlais qui coordonne également cet ouvrage.

J’ai de l’expérience dans le domaine des collectifs illustrés puisque j’en ai dirigé plusieurs (Artbooks CFSL, Magnitude 9, Gorilla Artfare) et j’ai également participé à beaucoup de ces ouvrages (Artbooks CFSL, Totoro Forest Project, In Danger). Je sais donc que le timing est crucial : si l’un des auteurs est en retard c’est tout le livre qui risque d’être reporté.

Je décide alors de créer une illustration à l’aquarelle, c’est la technique qui me plaît le plus en ce moment et sur laquelle je passe le moins de temps pour deux raisons principales :

  • une fois que le dessin est posé la couleur se fait en une seule session
  • je ne peux pas refaire indéfiniment mon dessin, je dois donc être efficace et contente du résultat du premier coup.

Les étapes du travail d’illustration pour une commande

Le travail se fait en 4 étapes pour la production :

1 – Choix de l’article – Le droit aux loisirs pour moi.
2 – Crayonné et validation
3 – Mise en couleur et validation
4 – Livraison

Il y a aussi les étapes administratives qui s’intercalent dans le planning mais nous travaillons pour un éditeur installé avec une équipe efficace donc tout est bien calé :

1.a – réception relecture et signature du contrat
2.a – envoi de la facture
4.a – paiement
5 – réception des exemplaires du livre prévus au contrat

La production de l’illustration à l’aquarelle

Une fois l’article choisi, j’ai besoin de réfléchir à la mise en scène de mon image. Je sais que je veux amener plusieurs idées :

  • le mouvement, l’activité physique
  • des couleurs vives et joyeuses
  • une idée de fun, d’amusement
  • des filles et des garçons
  • des jouets et des animaux

À cette période, mon fils commence à découvrir les parcs pour enfants, les jeux et surtout surtout une passion naissante pour les toboggans aka GOGAN MAMAN ! C’est donc une inspiration naturelle et je me décide pour un toboggan géant. Je fais plusieurs tests de thumbnails et vues de toboggans : de profil, de dessus, de loin mais rien n’est vraiment assez dynamique.

Les Thumbnails ou Vignettes d’illustrations 

Ce sont de très petits croquis très rapides qui me permettent de voir très vite si une idée est bonne ou pas, comment elle se place par rapport au format, ce qui passe ou non. Pas besoin de faire de détails, des lignes simples et des bonhommes batons suffisent à me donner une idée précise de ce que sera mon image. J’encourage toujours mes étudiants en illustration à produire de nombreuses vignettes pour ajuster une composition et un cadrage plutôt que de refaire 50 fois un croquis grand format. Cela réduit beaucoup la frustration également 🙂

Après ces vignettes, je suis assez convaincue par le toboggan tournant mais avec une vue rapprochée qui donnera l’impression que le toboggan est très grand et donc super amusant.

Je produis d’abord un croquis plus détaillé de mon illustration : j’ajoute les personnages, les animaux, un bref décor en fond pour situer mon action dans un parc avec des arbres et de l’herbe, la saison est chaude, les enfants s’amusent.

Ce croquis est validé du premier coup, super ! La validation se passe par email et tient lieu de go officiel pour la production. Je n’ai « plus qu’à » faire l’encrage de l’illustration – étape cruciale – puis la mise en couleur à l’aquarelle. À l’époque j’encrais au feutre indélébile fin, mais j’ai abandonné cette technique qui produisait un trait trop monotone à mon goût.

Illustration à l’aquarelle et choix des couleurs

Là encore un peu de réflexion s’impose : la couleur du toboggan est très importante, elle va occuper une grande partie de mon dessin. Comme c’est de l’aquarelle je dois choisir une couleur qui vit bien sur de grandes surfaces et qui ne soit pas trop granuleuse, elle devra également bien supporter l’ombrage. Certaines couleurs sont « allergiques » à d’autres et produiront un halo blanc ou des traces lors de l’application d’une autre teinte par-dessus. Il faut bien connaître son aquarelle avant de se lancer dans des travaux finaux comme celui-ci.

Les étapes de l’illustration aquarelle

Dans ma palette le orange réunit toutes ces conditions en plus d’être une couleur très énergisante et gaie. Toutes les autres couleurs seront choisies en fonction de cette teinte et en premier le t-shirt bleu du premier enfant : couleur complémentaire du orange elle se détache bien et initie la lecture en Z de mon image.

On commence par le garçon, puis le ballon, puis la petite fille rose, le poney et la dernière fille arrivée en bas, enfin on fait un détour par la grande fille et l’oiseau.

J’ai d’abord appliqué ma peinture en conservant les blancs des reflets (cheveux, plastique, herbe, etc.) et des réhauts de lumière. Je procède par étapes pour éviter que les couleurs se mélangent accidentellement. Je peins les éléments qui ne se touchent pas les uns à la suite des autres par exemple : le toboggan, les visages des personnages en arrière plan. Puis quand c’est sec, les personnages sur le toboggan avec d’abord la peau, les jouets, le poney, puis séchage et vêtements, etc. Enfin j’applique une ombre qui est souvent un mélange de mauve et brun, qui donne une atmosphère plus chaleureuse. Je n’utilise jamais d’ombre noire qui ternit les scènes et bouche les ombres.

Scanner et livrer l’illustration aquarelle

Une fois l’aquarelle bien sèche, je la scanne et livre 2 versions : une basse définition en jpg et 1200 px de large qui permet de valider le final et une haute def en tif a 600 dpi pour l’impression. Le poids des fichiers fait que je passe souvent par Wetransfer ou Dropbox.

La version couleur est aussi validée du premier coup, c’est une affaire qui roule, je n’ai donc plus qu’à attendre mon paiement et les exemplaires auteurs.

Notes de fin de projet

Pendant ce projet, j’avais un peu de temps et j’ai pu remplacer un autre illustrateur qui était en retard, j’ai donc également produit l’illustration sur le droit à l’éducation qui se trouve dans le livre.

J’ai appris pendant la production que un ou deux auteurs s’étaient désistés et que des articles étaient orphelins. J’ai donc recommandé un ami illustrateur que j’apprécie beaucoup dont la candidature a été validée. On trouve ainsi une illustration de Ludovic Jacqz dans le livre et elle est superbe !